Loge 191

Survol


Le Loge 191, situé à Victoria en Colombie-Britannique, a reçu sa chartre le 23 octobre 1951 et compte 400 membres qui travaillent dans les industries :

  • De construction navale et de réparation de navires
  • De fabrication d'équipement de foresterie, de chaudières et d'acier de charpente
  • De réparation de navires et de sous-marins

Histoire


Le premier effort de syndicalisation des chaudronniers en Colombie-Britannique a eu à Victoria et a résulté en l'octroi d'une chartre au Local 191 le 29 janvier 1909. La ruée vers l'or du Yukon a fait de Victoria une ville prospère et cette activité économique a bénéficié à nos membres qui fabriquaient des chaudières et des navires à vapeur pour cette industrie. Lorsque cette ruée s'est résorbée, la flotte de baleiniers, utilisant les usines disponibles à Victoria ont continué à donner du travail aux chaudronniers.

Pendant la première guerre mondiale, la Victoria Machinery Depot Co. Ltd construisait des navires pour le gouvernement canadien. Le salaire minimum pour les Chaudronniers et les constructeurs de navires était de 50 cents de l'heure. La Yarrows Limited a construit plusieurs navires à aubes à vapeur avec coque de bois pour le service sur la rivière Irrawaddy en Birmanie. Une période de chômage élevé a frappé au début des années 1920 et le nombre de membres a diminué au point que la chartre est expirée en 1923 pour être réhabilitée en 1925.

Le 1 février 1930, les Chaudronniers se sont affiliés au Congrès canadien du travail et sont devenus le Local 2 - Chaudronniers et constructeurs de navires en fer du Canada avec 19 membres payant des frais d'initiation d'un dollar. La Loge 191 existait encore à cette date puisque la chartre n'a pas expiré avant 1944 mais il n'y a aucun document disponible pour cette période qui donne aucune idée de ses activités. Une convention collective en vigueur en 1940 avec la Victoria Machinery Depot Co. Ltd indique les Chaudronniers gagnaient 90 cents de l'heure.

Au début de 1945, il y a eu un conflit entre le Local 2 des Chaudronniers et le Congrès canadien du travail et il l'on parlait de désaffiliation. Le mauvais sang était plutôt dirigé vers la Fédération des travailleurs des chantiers maritimes au lieu du Congrès canadien du travail. Un vote a été tenu et la majorité a opté pour la désaffiliation. Le Local s'est alors tourné vers le Conseil des métiers et du travail qui a émis une chartre à une nouvelle organisation, le Local 238 du Syndicat fédéral des travailleurs du chantier naval Victoria.

En 1951, le Local 238 était en situation de grève et les membres avaient besoin de prestations de grève. Les membres d'un comité du Local 238 ont rencontré les dirigeants de la Fraternité des Chaudronniers dans le but de se ré-affilier à la Fraternité. Le 4 octobre 1951, une réunion spéciale a été convoquée pour discuter en profondeur une ré-affiliation et un vote a été tenu. Les membres du Local 238 du Syndicat fédéral des travailleurs du chantier naval Victoria ont décidé de revenir à réintégrer la Fraternité après une absence de 21 ans. Cette action a mené au retour du Local au sein de la Fraternité et la chartre de la Loge 191 a été réactivée le 23 octobre 1951.

Quelques-uns de nos entrepreneurs


Victoria Shipyards Co. Ltd.
FMF Cape Breton
Nicholson Mfg. Ltd.
Canadian Maritime Engineering

Contact


802 Esquimalt Road
Victoria, BC V9A 3M4

Téléphone: (250) 383-4196
Télécopieur: (250) 383-4688
Courriel:
Web: boilermakers191.org