Loge 203

Jump to:

Histoire
Entrepreneurs
Cours de formation
Contact

Survol


Le Local 203 est situé à Holyrood, Terre-Neuve, et a reçu sa charte le 7 juillet 1969. Ses 450 membres qualifiés ouvrent dans les domaines de :

  • Chaudronnerie
  • Fabrication
  • Soudure
  • Essais non-destructifs

Histoire


Le Local 203 a reçu sa charte en 1969 mais le mouvement syndical remonte aux débuts des années 1800. Les dépouilleurs de phoques ont eu une grève violente à Harbour Grace en 1832 mais aucun des syndicats de métiers de l’époque étaient assez nombreux pour former leur propre organisation donc, un groupe général, connu sous le nom de Société des mécaniciens, a comblé les besoins de représentation de divers travailleurs entre 1827 et 1850. Au milieu des années 1800, les syndicats de métiers font leur apparition ce qui mène à plusieurs grèves pour obtenir la reconnaissance syndicale, de meilleurs salaires, des conditions de travail sécuritaires, etc. En 1897, le premier défilé de la fête du travail a lieu à St. John’s. Le char allégorique des chaudronniers avait un pot pour chauffer les rivets qui étaient ensuite insérés dans la tôle de chaudière alors que défilé passait devant le public ce qui permettait aux divers métiers de démontrer que les syndicats se portaient bien à Terre-Neuve.

Au début des années 1900, les opérations de chemins de fer progressaient sur l’île. Pour tenir les syndicats en échec, on avait la loi appelée l’Employer’s Liability Act. Une des dispositions de cette loi permettait à l’employeur de forcer les travailleurs, comme condition d’emploi, à renoncer à leurs droits et cette situation a duré durant de nombreuses années. En 1917, les chaudronniers avec d’autres métiers forment la Newfoundland Industrial Workers Association (NIWA) et une grève est déclenchée l’année suivante. Les employeurs utilisent des briseurs de grève et après quelques semaines d’autres syndicats se joignent à la lutte. En bout de ligne, l’employeur a convenu de reconnaître le syndicat, d’accorder des augmentations de salaire et d’instaurer une procédure de grief.

Suite aux ravages à Terre-Neuve causés par le ralentissement économique d’après la Première guerre mondiale et de la Grande dépression, les syndicats commencent à disparaître de l’île. Durant cette période, le Premier ministre donne la responsabilité à l’Angleterre de gérer les affaires de Terre-Neuve. La commission qui dirigeait les affaires de Terre-Neuve refusait de reconnaître les syndicats. Il a fallu les efforts du Vice-président international des Chaudronniers, qui a utilisé son influence pour relancer le débat à la Chambre des communes de Londres, pour changer la situation. En 1943, la Fraternité internationale octroie une charte au Local 917 de St. John’s, un local de chemin de fer (qui deviendra plus tard une local de construction maritime). En 1947, la convention collective nationale de réservoirs du Canada couvre Terre-Neuve et c’est le Local 271 de Montréal qui a la juridiction. Au cours des années 1950 et 1960, il y a plusieurs grands projets de construction en cours -usine de phosphore, usine de papier kraft, raffinerie, barrages hydroélectriques. C’est cet environnement de croissance économique qui a occasionné la création d’un local de construction en 1969 à Terre-Neuve.

Dans les années 1970 la construction était encore en essor : barrages hydroélectriques au Labrador, une usine de palettes à Labrador City, des raffineries sur l’île avec des fermes de réservoirs géants. Au cours des années 1980 et 1990, les membres du Local 203 ont surtout travaillé hors de la province partout en Amérique du Nord pour gagner leur vie. En 1996, la charte du Local 717 est devenue périmée faute de travail pour ses membres.

Entrepreneurs


  • Holyrood Generating Station
  • NARL Refinery
  • Grand Falls Mill
  • Corner Brook Pup & Paper
  • Iron Ore Company of Canada, Labrador City

Cours de formation


  • Red Seal
  • Safety Training
  • Rigging upgrading
  • Welding, upgrading, and Certification to Provincial Qualifications

Contact


PO Box 250
Holyrood, NL AOA 2R0

Téléphone: (709)229-7355
Télécopieur: (709)229-7300

Site Web: 203.boilermaker.ca